Georges Noël est né le 25 décembre 1924 à Béziers.
Il est décédé le 26 novembre 2010 à Paris.



Engagé dans le maquis pendant l’occupation allemande puis dessinateur-projeteur pour une entreprise d’aéronautique, ce n’est qu’en 1956 que Georges Noël put monter à Paris et se consacrer entièrement à la peinture. Dès lors il se passionne pour Dubuffet, Paul Klee, Pollock, et les Italiens tels Manzoni et Fontana.

Attiré par le dessin et l’écriture, très vite, il invente le support qui caractérisera son oeuvre pour toujours : un mélange de pigments purs, de sable et de colle qui produit une surface brute, granuleuse ou veloutée, selon le dessein de l’artiste. Cette matière se prête à son écriture qui court en surface ou incise, mais aussi arrache ou triture les fonds. Son vocabulaire de signes, mystérieux et magiques, porte l’empreinte de sa fascination pour les cultures archaïques. Le terme “Palimpseste” qu’il affectionne depuis ses débuts exprime donc à ses yeux la superposition et l’effacement successifs de couches de matière picturale, de sens, de temps, et de signes.

Si la peinture de Georges Noël montre une évolution certaine à travers ses cinquante ans de carrière, une matière somptueuse et une écriture (toujours renouvelée) restent plus ou moins constantes. L’artiste a beaucoup dessiné aussi et ses oeuvres sur papier montrent la même écriture spontanée et fantasque. Travailleur infatigable, il a fait également de la sculpture, des reliefs, et des estampes (surtout de la gravure sur bois).

Représenté par la Galerie Paul Facchetti dès son arrivée à Paris, pendant les années soixante Georges Noël a beaucoup exposé en Europe et aux Etats Unis. En 1968, il est parti vivre à New York où il a été représenté par la Pace Gallery et la Gallery Arnold Herstand. De retour en France en 1983, il a préparé une exposition importante à l’Abbaye de Senanques et en 1985 une rétrospective au Centre national des arts plastiques. A partir de ces années il a beaucoup exposé en Italie, en Allemagne et au Japon où son oeuvre est particulièrement appréciée. Ses dernières expositions parisiennes ont eu lieu à la Galerie Thessa Herold en 2008 et 2010. Artiste prolifique, son oeuvre se trouve dans des collections privées et publiques à travers le monde.

Margit Rowell, octobre 2011.

chargement...